Qu’est-ce que la vente à réméré ?

Egalement appelée vente avec faculté de rachat, la vente à réméré est une technique visant à vendre temporairement son logement et de le racheter plus tard. La durée de ce type de vente ne doit pas dépasser cinq ans. Le propriétaire peut toujours occuper la maison durant le processus.

En quoi consiste une vente à réméré ?

La vente à réméré est une vente immobilière qui à pour principe de vendre un logement en cas de difficultés financières et de pouvoir le racheter ultérieurement. Celle-ci est surtout une solution idéale pour les personnes possédant des maisons mais qui sont surendettées.  Ces personnes sont d’ailleurs dans l’incapacité de recevoir un prêt bancaire. En effet, avec l’instabilité professionnelle, le manque de pérennité des revenus, les situations d’interdits bancaire ou encore l’inscription au FICP ou Fichier National des Incidents de Crédits aux Particuliers, les personnes ne peuvent pas demander de prêt auprès de la banque. L’objectif de cette vente est surtout d’obtenir une somme d’argent qui soit suffisante pour pouvoir rembourser la totalité des crédits.

En outre, il est à noter aussi que la vente à réméré doit être sous contrat où les deux parties doivent signer devant un notaire. Ce type de vente est surtout destiné aux personnes qui ont des problèmes financiers. De plus, cette solution de vente convient notamment aux personnes qui n’obtiennent plus de crédit bancaire et qui sont surendettés mais aussi qui sont inscrits auprès de la Banque de France. Enfin, le réméré est une opération de vente qui est surtout bénéfique au vendeur. Celui-ci lui permet d’acquérir du financement sans faire appel à des établissements de la micro finance.

Comment on procède la vente à réméré

La vente à réméré est constituée de trois étapes essentielles dont la première est d’évaluer la situation financière du propriétaire du bien à vendre. Pour ce faire, il faudrait effectuer une estimation du bien tout en comptant le montant de la dette. Le tarif de la vente est souvent fixé entre 50% et 70% de la valeur réelle du bien. Mais, il faut aussi ajouter les frais de notaires ainsi que les indemnités de logement dans cette évaluation.

Après cette étape, il faut réaliser le contrat de vente à réméré. Dans celui-ci, il est nécessaire de citer le prix initial de la vente, la durée du contrat, les indemnités de logement et le prix de rachat du bien. Le vendeur doit impérativement choisir un notaire pour défendre ses intérêts.

Puis, on passe à la recherche des fonds qui consistent à trouver un investisseur à qui vendre le bien immobilier. Dès que celui-ci est trouvé, lui et le vendeur établi un contrat d’occupation des lieux. Enfin, dans la dernière étape, on rachète le bien vendu en réméré dont les parties signent un nouvel acte de vente où figure le prix du rachat et le dépôt de garantie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*